Les conditions et motifs de consultation les plus fréquents

Retards scolaires en français ou en mathématiques

Trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH)

Troubles de la lecture et de l’écriture (dyslexie / dysorthographie)

Trouble du calcul (dyscalculie)

Trouble de l’acquisition de la coordination (dyspraxie)

Trouble du langage (dysphasie)

Anxiété et gestion de stress

 


Retards scolaires en français ou en mathématiques

Les retards scolaires représentent souvent des difficultés passagères qui sont liées au contenu de la matière (par ex., concept plus difficile à assimiler) ou à des changements de l’environnement de l’apprenant (par ex., conflits avec les pairs, divorce, absentéisme, déménagement, etc.). Les causes ne sont ainsi pas habituellement intrinsèques à la personne, contrairement aux troubles d’apprentissage et d’attention.

De par leur nature, ces difficultés sont généralement transitoires et peuvent ne nécessiter que quelques séances de récupération orthopédagogique.

Voici quelques exemples de difficultés scolaires légères qui mènent les parents à consulter :

 

Quel professionnel devrais-je rencontrer?

Pour plus d’informations sur les services appropriés pour les retards scolaires en francais ou en mathématiques, communiquez avec un membre de notre équipe au 1-819-663-4400.

 


Trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH)

Le trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité (TDAH) est un diagnostic qui est classé selon le Manuel diagnostique et statistique - 4e édition (DSM-IV). Pour diagnostiquer le TDAH, nous nous attardons à trois symptômes: l'inattention, l'hyperactivité et l’impulsivité. Ces symptômes doivent être à un niveau qui provoque une altération du fonctionnement dans la vie quotidienne de l'enfant, l’adolescent ou l’adulte pour que le diagnostic soit posé. La présence de ces trois symptômes détermine le sous-type du TDAH. Les enfants et les adultes qui ont des symptômes hyperactifs et impulsifs sont diagnostiqués avec le TDAH, principalement sous-type hyperactif-impulsif; ceux qui présentent principalement de l'inattention sont désignés avec le TDAH de type inattentif (souvent dénommée TDA) et ceux qui ont tous les trois symptômes sont désignés avec le TDAH de type mixte. C'est le type le plus souvent diagnostiqué.

Le trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) est le plus commun des troubles psychiatriques diagnostiqués chez les enfants. Il touche 5-8% des enfants/adolescents et 3-5% des adultes à travers le monde. Environ 8-10% des garçons et 3-4% des filles de moins de 18 ans sont atteints du TDAH. Dans 80% des adolescents, les symptômes continueront à être suffisamment graves pour bénéficier d'un diagnostic et dans plus de 60% des adultes, les symptômes de base continueront à provoquer des altérations du fonctionnement quotidien. Bien qu'il existe quelques différences dans les symptômes manifestés par les garçons et les filles, l'impact de la maladie sur les patients et leurs familles est assez uniforme.

Les symptômes et sous-types du TDAH et des troubles associés changent de façon spectaculaire à travers le cycle de vie. L'hyperactivité et l'impulsivité peuvent diminuer plus les patients vieillissent, mais les difficultés d’attention peuvent augmenter au fil du temps. C’est souvent pour cette raison que le sous-type inattentif du TDAH n’est pas diagnostiqué durant l’enfance, les symptômes n’étant pas aussi faciles à repérer que pour les autres sous-types. Les symptômes d’inattention peuvent cependant devenir plus évidents durant l'adolescence ou l'âge adulte. Beaucoup de ces patients sont des filles, ce qui suggère que le taux de prévalence peut être plus élevé chez les femmes pendant l'enfance que nous avons précédemment reconnu.
 

L'histoire du TDAH

Le TDAH, ou d'autres troubles avec des symptômes similaires, ont été décrits depuis plus d'un siècle. Au début des années 1900, les enfants avec des symptômes du TDAH étaient identifiés comme ayant un "cerveau endommagé". On croyait à cette époque que les symptômes étaient causés par des blessures au système nerveux central, tels que le traumatisme ou une infection. Dans les années 1960, le terme "dommage minimal au cerveau" a été utilisé pour décrire la maladie. Le terme "trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité", qui est utilisé maintenant, décrit plus étroitement les symptômes de la maladie. De nos jours, le TDAH est reconnu dans le monde entier comme une condition qui peut être évaluée, diagnostiquée et traitée.

Le TDAH peut sembler être plus fréquent aujourd'hui que par le passé, mais cela est dû en grande partie à l'augmentation de la recherche sur le sujet et à l’attention apportée sur le sujet par les médias. La recherche a favorisé la sensibilisation au sein de la communauté professionnelle, conduisant à de meilleurs diagnostics. La couverture médiatique, bien que pas toujours exacte, a augmenté la sensibilisation du public.


Comment peut-on diagnostiquer le TDAH

Contrairement à la croyance populaire, tous les enfants entrant dans un bureau de médecin présentant des symptômes d'inattention, l'impulsivité et/ou l'hyperactivité ne reçoivent pas immédiatement un diagnostic de TDAH. La capacité d’un médecin à évaluer d'autres causes possibles par l'observation et des tests est très importante. Le diagnostic du TDAH se fait en excluant d'autres raisons pour les symptômes ainsi que par la recherche des données qui pourrait favoriser un diagnostic de TDAH.

Le diagnostic du TDAH est fondé sur la capacité à observer les symptômes qui semblent toujours se produire à un tel point qu'ils ne pourraient pas être une coïncidence. Les médecins utilisent des grilles d’évaluation des symptômes remplies par les parents qui lui permettront de diagnostiquer la maladie avec un certain degré de certitude. Les enseignants de votre enfant sont également invités à compléter de telles grilles. Les symptômes doivent être observés dans deux environnements différents pour que le TDAH soit diagnostiqué. Pour un tel diagnostic, il doit y avoir la présence d’au moins certains symptômes durant l’enfance et ils doivent être présents pendant au moins six mois. Il est aussi utile que l’enfant subisse un examen physique, ainsi qu’un examen de l’audition et de la vision afin d'exclure toutes raisons d'ordre physique pour les symptômes. Il est également recommandé qu'une évaluation psychoéducationnelle soit faite pour déterminer si d'autres difficultés d'apprentissage peuvent coexister avec le TDAH ou être à l'origine des symptômes. Une fois que le traitement est commencé, les symptômes doivent être surveillés pour évaluer le niveau d'amélioration.


Les causes du TDAH

Le TDAH est soupçonné d'être un problème lié au câblage des circuits neurologiques dans le cerveau. Comme d'autres troubles psychiatriques, il y a probablement un déséquilibre chimique qui se produit. Malheureusement, compte tenu des outils actuels qui sont disponibles, nous ne sommes pas en mesure d'évaluer ces substances ni de déterminer comment les circuits sont connectés. Ces circuits neurologiques sont créés génétiquement, donc nous savons que le TDAH est héréditaire. Des gènes associés au TDAH ont été découverts: le gène transporteur de la dopamine (DAT1) sur le chromosome 5 et le gène récepteur de dopamine D4 (DRD4) sur le chromosome 11.

La recherche pointe vers un éventuel déficit en dopamine dans certaines parties du cerveau. Il est difficile de dire si les individus atteints du TDAH ne produisent pas assez de dopamine, sont incapables de l'utiliser correctement ou s’ils exigent plus de dopamine que la personne moyenne. La sérotonine peut également être impliquée d'une manière quelconque. Cette substance est très importante dans la capacité du cerveau à détecter et éventuellement régulariser les autres substances. La noradrénaline, une substance qui peut agir sur la capacité de notre cerveau à s'adapter au stress, a également été mise en cause.


Le traitement du TDAH

Le traitement de choix est une combinaison de médicaments, de l'éducation spéciale mise en place dans le système scolaire et d’interventions psychosociales individuelles, de groupe et familiales. La psycho-éducation ou de l'éducation sur le TDAH est un des moyens les plus efficaces pour traiter le TDAH. Ceci peut être le facteur le plus important lors de la vérification de l'efficacité du traitement à long terme et si le patient poursuivra avec son traitement. Plus le patient et sa famille sont éduqués sur le TDAH, mieux ils mettront en œuvre le traitement. La meilleure façon de traiter le TDAH comprend les éléments suivants: des visites régulières chez un spécialiste; le soutien continu aux familles par des informations sur le TDAH et comment le gérer; la formation pour le patient, le parent et les enseignants; les accommodements éducatifs spéciaux; les interventions comportementales combinées avec des médicaments.

Pour les cas simples de TDAH, la gestion des médicaments est assez simple et généralement efficace avec un minimum d'effets secondaires. Le médicament qui est le plus souvent utilisés pour gérer le TDAH est un stimulant. Ces médicaments sont sur le marché depuis près de cinquante ans, avec des milliers de rapports de recherche portant sur leur efficacité et leur sécurité. Toutefois, au cours des cinq dernières années, le développement des versions à longue durée de ces médicaments, qui ne doit être pris qu’une fois par jour, a amélioré de manière significative ces mêmes médicaments. Ces versions en gélules ou en comprimés, contribuent à prévenir la fluctuation des niveaux de médication pendant la journée et permettent à l'enfant de ne prendre qu’une dose allant du matin jusqu’en début de soirée. Ces médicaments rendent l’abus plus difficile et les enfants se sentent souvent moins stigmatisés s'ils n'ont pas à prendre des médicaments à l'école. Il y a également un nouveau médicament disponible qui est un non-stimulant qui peut également être considéré par le médecin.

Référence : Canadian ADHD Resource Alliance (CADDRA, 2009)

Pour plus d’informations sur les services appropriés pour le trouble du déficit d’attention/hyperactivité, communiquez avec un membre de notre équipe au 1-819-663-4400.

 


Troubles de la lecture et de l’écriture (dyslexie/dysorthographie)

Dyslexie

Selon les spécialistes, la dyslexie développementale est un trouble spécifique d’apprentissage d’origine neurologique. Elle est caractérisée par des difficultés spécifiques sur les plans de la lecture et de l’écriture des mots individuels. Selon l’Association internationale de la dyslexie, ces difficultés découleraient principalement d’un déficit dans la capacité à traiter les sons du langage.

 

Les principales difficultés observées 

 

Dysorthographie

La dysorthographie est décrite comme un trouble de l’acquisition de l’orthographe qui persiste dans le temps. Il affecte principalement l’apprentissage et l’automatisation de la correspondance entre un son et sa représentation (phonème-graphème) ainsi que l’habileté à orthographier correctement les mots.

Il faut également savoir qu’une personne peut être atteinte du trouble spécifique de l’orthographe sans qu’il n’y ait de trouble de la lecture. Toutefois, le trouble spécifique d’apprentissage de la lecture entraine généralement un trouble de l’orthographe.

 

Les principales difficultés observées 

 

Quel professionnel devrais-je rencontrer?

Lorsqu’un trouble spécifique d’apprentissage de l’écriture est soupçonné, il est nécessaire de procéder à une évaluation menée par une équipe multidisciplinaire. Celle-ci peut inclure une orthophoniste ou un neuropsychologue. Tout cela étant dit, notre équipe hautement qualifiée est sur place pour vous aider. Pour nous joindre, appelez-nous au 1-819-663-4400. 

 


Trouble du calcul (dyscalculie)

Le trouble du calcul, aussi appelé dyscalculie, représente un retard significatif en mathématiques relativement à l’âge de développement de l’enfant et à son niveau intellectuel. Ceci entraine des conséquences importantes sur les résultats scolaires et dans la vie quotidienne où l’application des mathématiques est requise (p. ex. faire un achat ou même faire un budget).

 

Les principales difficultés observées 

 

Quel professionnel devrais-je rencontrer?

Le neuropsychologue peut évaluer un enfant afin de déterminer s’il y a présence ou non d’un trouble du calcul. De son côté, l’orthopédagogue peut entamer une rééducation en mathématique afin de revoir les concepts non acquis tout en développant des trucs spécialisés et adaptés au style d’apprentissage de l’élève. Pour obtenir une rencontre avec un de nos neuropsychologues ou orthopédagogues, appelez-nous au 1-819-663-4400.


Trouble de l’acquisition de la coordination (dyspraxie)

La dyspraxie est une atteinte neurologique qui se décrit comme étant un trouble de planification et de coordination des mouvements nécessaires pour l’exécution d’une action. En d’autres mots, la dyspraxie est un trouble qui touche le développement de la motricité fine et/ou globale.

 

Les principales difficultés observées 

 

Sur le plan de la motricité fine

 

Sur le plan de la motricité globale

 

Quel professionnel devrais-je rencontrer?

Un dépistage de la dyspraxie peut être réalisé précocement par le pédiatre ou le médecin traitant de l’enfant. Cependant, si une évaluation plus approfondie est nécessaire, vous devrez faire appel à un ergothérapeute. Notre équipe de professionnels peut vous proposer des moyens d’adaptation, des outils ainsi que des idées d’activités pour développer les habiletés nécessaires au bon fonctionnement dans le quotidien. Pour nous joindre, appelez-nous au 1-819-663-4400.


Trouble du langage (dysphasie)

La dysphasie (ou trouble primaire et persistant du langage) est un trouble d’origine neurologique qui se caractérise par une atteinte au niveau de l’expression ou de l’expression et de la compréhension du langage. Ces atteintes ont un impact sur: la phonologie (sons), la morphologie (forme), la syntaxe (formulation correcte des idées), la sémantique (sens des mots et des phrases) et la pragmatique (utilisation du langage). La dysphasie se caractérise par sa persistance dans le temps et par une forte probabilité qu’il y ait peu de progrès sans intervention.

 

Les principales difficultés observées 

Sur le plan de la compréhension

 

Sur le plan de l’expression

 

Quel professionnel devrais-je rencontrer?

Lorsqu’un trouble du langage est soupçonné, il est nécessaire de procéder à une évaluation menée par une orthophoniste. Tout cela étant dit, notre équipe d’orthophonistes est sur place pour vous aider et en mesure d’effectuer un suivi adapté aux besoins de l’enfant. Pour nous joindre, appelez-nous au 1-819-663-4400.


Anxiété et gestion de stress

L’anxiété peut être décrite comme une crainte dont la cause est difficile à préciser. Ce sentiment s’accompagne de symptômes physiques et parfois aussi de symptômes psychologiques.

Il est normal d’être anxieux la veille d’un examen ou lors d’un changement important dans sa vie, par exemple. L’anxiété devient cependant un problème quand:

 

Les principaux symptômes observés

Symptômes physiques

 

Symptômes psychologiques

 

Au plan scolaire

 

Quel professionnel devrais-je rencontrer?

Un dépistage de l’anxiété peut être réalisé précocement par le pédiatre ou le médecin traitant de l’enfant. Cependant, si une évaluation plus approfondie est nécessaire, vous devrez faire appel à un psychologue. Notre équipe est tout à fait en mesure de vous aider. Pour nous joindre, appelez-nous au 1-819-663-4400.

 

Source : portail santé mieux-être (gouvernement du Québec)

 


POUR NOUS JOINDRE



Gatineau
340, rue Main
Gatineau (Québec) J8P 5K3
Aylmer
72, rue Principale
Gatineau (Québec) J9H 3L5
Ottawa
5330 route Canotek, suite 20
Ottawa (Ontario) K1J 9C3